De la récolte à la mise en boîte

- Récolte :
 
La récolte d'échantillons sur le terrain se fait dans les carrières, les galeries et haldes de mines et tous endroits succeptibles de fournir du matériel microcristallisé.
 
Nous vous rappelons que votre responsabilité peut-être engagée lorsque vous pénétrez dans une propriété privée. N'oubliez pas de voir le propriétaire et de lui demander une autorisation d'accès sur sa propriété. C'est une simple marque de courtoisie et cela permet de discuter de notre loisir. Trop souvent maintenant, les accès nous sont interdits par manque de civisme et de dégradations de la part de certains amateurs.
 
 
Vue sur une carrière
 
Vue sur des haldes de mine
 
 
 
- Moyens pour la récolte :
 
Différents outils sont utilisés pour récolter les échantillons :
 
- Marteau : Ce peut-être un marteau de géologue, une massette de 1 kilo ou une masse de 5 kilos  pour le gros travail.
 
- Burins : En acier au carbone trempé, ils peuvent être en biseau (ciseau) ou pointu (pointerolle)
 
- La loupe de terrain qui permet de sélectionner les blocs intéressants à ramasser contenant des cristallisations.
 
- Différents emballages : papier journal, essuie tout, un bon sac à dos et un cageot. Des petites boîtes pour emballer les pièces les plus faciles avec du mastic pour un bon maintien.
 
L'équipement :
 
Il faut une bonne paire de chaussures ou par temps de pluie ou dans certaines carrières, une paire de bottes.
 
Les vêtements : Un solide pantalon, une chemise avec poches (a peut toujours servir) une bonne veste et un couvre-chef pour se protéger du soleil comme de la pluie, un imper en cas de pluie.
Ne pas oublier les gants, les lunettes de protection, le casque souvent obligatoire dans les carrières.
 
 
 
 
- De retour à la maison :
 
Commence maintenant le travail le plus délicat qu'est celui du concassage des blocs récoltés.
A cet effet, de nombreux micromonteurs ont à leur disposition un outil que l'on nomme "Trimmeur". Il existe différents modèles à vis, à vérin hydraulique ou des petits à main. Cet outil nous permet de réduire les blocs en petits morceaux et qui serviront ensuite à être observés à la loupe binoculaire et mis en boites.
 
 
 
 
- Moyens d'observation :
 
Plusieurs moyens sont utilisés pour observer les échantillons. Nous avons la loupe de terrain dont les grossissements peuvent aller jusqu'à 20 fois pour un prix allant de 10 à 50 euros environ suivant les modèles puis les loupes binoculaires dont la gamme et les prix varient énormément. Il faut choisir en fonction de l'utilité et de nos besoins. Cela peut aller de la plus petite avec occulaires fixes et objectifs interchangeables, comptez entre 100 et 150 euros jusqu'à certaines marques prestigieuses comme Zeiss, Olympus entre autres et qui peuvent atteindre les 6.000 euros !

Pour un usage comme le notre, une loupe binoculaire de moyenne gamme nous situe aux alentours de 800 à 1500 euros. Occulaires interchangeables de 10, 15, 20 ou 25 et des objectifs avec zoom incorporé qui vont de 0,5-07 à 4 environ. Ce qui permet des grossissements de 5 à 100 au maximum.
Le grossissement le plus souvent utilisé se situe entre 40 et 60 fois.
 
 
 
 
- Nettoyage des échantillons :
 
Avant de mettre en boites vos échantillons, il s'avère souvent nécessaire de les nettoyer mais c'est aussi très difficile parfois.
 
Ne pas utiliser l'eau du robinet trop souvent calcaire et qui laisse des dépôts sur les cistaux mais plutôt l'eau distillée. On en trouve maintenant dans les grands surfaces en bidon de 5 litres pour un prix modique.
 
Le nettoyage aux ultrasons: On trouve maintenant des cuves à ultrasons à la portée de tout amateur.
Attention : Certains minéraux ne peuvent pas être mis dans ces cuves, ils seraient détruits irrémédiablement.
 
Les cuves sont le plus souvent en inox, ce qui permet d'en prolonger la durée de vie. Utiliser le paniers fournis avec l'appareil ou à défaut en fabriquer soit même en fils de cuivre ou de laiton.
 
Le nettoyage aux acides : Je ne rentrerai pas dans les détails, certains livres spécialisés en parlent, mais attention à leur utilisation : c'est assez dangereux. A utiliser à l'extérieur avec masque et gants.
Le nettoyage mécanique : Se pratique généralement sous la loupe binoculaire. On utilise souvent des outils de dentiste, trouvés dans le commerce, des épingles, des pointes de toutes sortes, des cures dents mais aussi des aiguilles de seringue à la pointe coupée en biseau.
 
 
 
 
- Avant la mise en boite :
 
C'est le travail le plus fastideux de ce que nous venons de voir. Il faut d'abord reprendre, un par un,  tous les petits morceaux que l'on a cassé et les observer sous la loupe binoculaire. Les classer pour ne conserver que les échantillons qui iront en collection et les autres qui seront mis en boites pour servir d'échanges.
 
 
                                         Blocs dégrossis                                                                        Echantillons prêts à passer sous la bino
 
 
- Préparation pour la mise en boite :
 
Principes de montage des microminéraux sur support. Chacun est libre d'apporter sa touche personnelle au montage.
 
 
 
 
- Montages réalisés dans des boites standart 28x28x22 :
- Différents formats de boites pour protéger les échantillons :
 
 
- Stockage des échantillons de collection ou pour les échanges :
 
 
 
 
Pour plus de détail sur le micromontage, je vous recommande un très bon ouvrage édité par l'Association des Micromonteurs de Minéraux de Montigny Le Tilleul, dénommé le 4M (Belgique) et intitulé : "Le Micromontage ? Mais c'est très simple" par André Foucart. 185 pages au prix de 12,00.
Renseignements sur le site : http://www.quatrem.be/